statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21 juillet 2008

A chaud

La réforme des Institutions proposées par le Président de la République vient d’être adoptée par le Parlement réuni en Congrès à Versailles. A une voix près.

            Sur le fond, le seul avantage que j’y vois, c’est que désormais, rien ne s’oppose à légiférer pour instaurer la parité dans les conseils d’administration des entreprises et tant qu’à faire dans tous cette multitude de commissions où les femmes sont pas ou peu représentées ; je vous en parlais l’autre jour (Voir « Une autre histoire » - 17 juillet 2008 ). Je ne doute pas que les socialistes soutiendront le projet de loi… à condition qu’il vienne à l’ordre  du jour de l’Assemblée nationale.

            Mais le compte n’y est pas. Il manque l’élection d’une partie des députés à la proportionnelle, un moyen entre autres d’envoyer d’un coup une trentaine de femmes de plus au Palais Bourbon, et aussi, le principe du mandat parlementaire unique, deux dispositions qui conjuguent démocratie et parité, mais que Nicolas Sarkozy n’a pas souhaité soumettre au Congrès de peur de fâcher sa majorité.

            Sur la forme, l’ultime voix pour qui a permis à la majorité de l’emporter étant la sienne, Jack Lang a bel et bien trahi son camp.

            François Hollande vient clairement d’exprimer son intention de le sanctionner. C’est juste. Mais dans ce cas, il faut que sa logique aille jusqu’au bout.

            Dans l’Hérault, les socialistes qui ont formé le projet de présenter une liste dissidente aux élections sénatoriales de septembre ont reçu  la semaine dernière un avertissement sans frais. S’ils ne renoncent pas à leur projet, alors, d’eux même, ils s'excluront d'eux même des rangs du Parti. Sans aucune forme d’appel.  

             Soit. A condition de l'acter avant que les élections ne soient passées.  

           

           

20:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Techniquement, la voix de Lang ne fait pas basculer le vote puisqu'il y a une voix de plus que la majorité requise. Ceci étant dit, cela n'excuse en rien son comportement. Pour la sanction, il aurait plus judicieux que le groupe PS annonce avant le vote l'élection automatique de ceux (Lang et une partie des radicaux) qui oserait enfreindre la discipline de groupe. On a du mal à comprendre que cela n'ait pas été fait.

Écrit par : Olivier34 | 22 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.