statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24 juin 2008

Les repentis

Un appel, par lequel, députés, sénateurs, responsables nationaux, simples militants du Parti socialiste affirment leur attachement au mandat parlementaire unique, circule actuellement dans ses réseaux. En tête des signataires, Martine Aubry, Bertrand Delanoë, le sénateur Mélenchon, plus une flopée de militantes et militants, - dont Alain Barrau, ancien député-maire-conseiller général de l’Hérault -, beaucoup moins connus ou titrés, mais ni Ségolène Royal, ni Hélène Mandroux, maire de Montpellier.

            Pourtant, me semble-t-il, si la première, présidente de Région Poitou-Charentes a donné l’exemple en ne se présentant pas aux élections législatives de juin 2007, la seconde, Hélène Mandroux, elle,  n’a réellement jamais pratiqué.

            Je m’interroge donc sur cet appel qui arrive, non pas comme un cheveu sur la soupe, mais à la veille du Congrès.

            Me concernant, vous le savez, je n’ai pas changé ; farouchement opposée au cumul des mandats, pour moi, le mandat unique des députés et des sénateurs est le moyen de faire respirer la démocratie parlementaire à Paris.

            La question,  c’est que cette initiative srictement proclamatoire ne sert pas à grand-chose.

            Une limitation drastique du cumul des mandats n’est viable politiquement que si elle s’applique à tout le monde, c'est-à-dire à tous les groupements politiques et donc pour cela,  si elle est inscrite dans la loi.

            La réforme des institutions en cours permettait de le faire, mais Sarkozy s’en est bien gardé. Pour ne pas froisser sa majorité, éviter une crise ? C’est son affaire.

            Mais, j’aurais aimé que du côté des socialistes, ceux et celles qui signent aujourd’hui cet appel le lui reprochent plus vigoureusement.

           

           

11:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.