statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 mai 2007

SOS

SOS pour une quinzaine de sétois, des enfants autistes et handicapés scolarisés à Pignan dans l’Hérault, dans un institut spécialisé sous l’égide d’une association, l’Association Améthyste.

            Cette structure crée par des parents est reconnue Ecole privée spécialisée par l’Inspection Académique. Son existence est donc parfaitement légale, et par là même reconnue d’utilité « publique », puisqu’elle pallie à une carence de structures d’accueil d’Etat.

L’école n’est –elle pas obligatoire pour tous en France, c'est-à-dire, les enfants bien-portants et les autres à qui la vie a donné moins de chance ?

            Eh bien, croyez moi si vous le voulez, la survie de cette école est menacée, faute de soutiens financiers suffisants !

            Dans l’un des pays les plus riche de la planète, comment l’avenir de 15 familles peut-il être menacé pour 40 000 euros par an, la somme qui manque pour assurer le fonctionnement de cette école.

            Les parents ont déjà remué ciel et terre. Mme Chirac a  dit qu’elle ne pouvait rien faire. Mr Depardieu, l’acteur,  en désespoir de cause a été saisi.

            Mais j’en appelle à la responsabilité de l’Etat, à la loi, et je dis que si la loi est mal faite pour pouvoir légalement aider cette école, il faut la changer.

            En attendant, je saisi, à titre personnel et amical de cette question, Mr Vézinhet le Président du Conseil général de l’Hérault et Mr Frêche, le Président de la région Languedoc-Roussillon.

            Pour leur demander en attendant, ce ballon d’oxygène, pour qu’une cause qui en vaut la peine ne soit pas étouffé.

20 mai 2007

Comité de soutien - www.genevieve.tapie.fr

Un homme et une femme ont accepté de piloter mon Comité de soutien aux élections législatives dans la 7e circonscription de l’Hérault, Jean Lacombe, ancien député de Sète et Anne-Laure Farré, une jeune vigneronne de 24 ans installée à Marseillan. Issue de la société civile, elle veut défendre à mes côtés les jeunes qui ont beaucoup de mal à s’établir, à la vigne, comme pêcheur ou conchyliculteur. Et s’il s’agit, comme on dit au rugby, de « première ligne », il va de soi que celui qui a marqué l’équipe de France victorieuse en Australie, André Lubrano, aujourd’hui conseiller municipal de Sète et secrétaire de la section socialiste  figure au centre  avec tous nos amis socialistes de la circonscription. Les maires, Henry Barthélemy de Gigean,  Pierre Bouldoire de Frontignan, William Méric de Marseillan,  Christian Turrel de Loupian ; le conseiller général d’Agde, Régis Passerieux ; la conseillère régionale Michèle Weil, sans oublier une autre femme Josiane Millan-Lalanne conseillère municipale de Sète, tout comme Jean-Luc Claverie ; les secrétaires de section,  Alain Combes de Frontignan, Philippe Delbar de Villeneuve les Maguelone, Danielle Gasparoux de Balaruc les Bains,  Marc Etienne de Bessan, Freddy Farré de Marseillan,  Pierre Minarro de Gigean, Robert Huillet de Mireval,  Patrice Roux de Mèze, André Lubrano de Sète, Adrien Terribile d’Agde, Michel Vignon de Vias.

            Sans oublier tous les militants de la circonscription qui détiennent ou non un mandat local et bien sûr ceux qui comme Alain Rizzolo, par ailleurs homme de culture,  ont eu le privilège d’en exercer un. Qu’ils me pardonnent de ne pas pouvoir les citer tous ici.

            Mais ce Comité de soutien n’aurait aucun sens s’il ne rassemblait pas au delà de nos propres rangs. C’est la mission que j’ai confiée à Jean Lacombe et Anne Laure Farré. Ne soyez donc pas étonnés s’ils vont, dans  les jours, qui suivent vous solliciter.

            Vous pouvez aussi me rejoindre directement.

            Par ce blog ; mon site Internet, www.genevieve-tapie.fr

 par un mot ou un passage à la section socialiste de Sète, d’Agde ou de Frontignan, ou par un signe auprès de chacun de ses membres.

  j.lacombe@orange.fr

anne-laure.farre@orange.fr

www.genevieve-tapie.fr

Voici ce que m’écrit Claudy, une amie !

Celles et ceux  qui autour de moi voudraient suivre ta campagne me signalent que ton blog Midi-libre ne souligne pas que tu as un site … qu’elles/ils cherchent. A moins qu’inquiets, ils aient cherché si fébrilement qu’ils n’aient pas trouvé.

Donc, le voici : www.genevieve-tapie.fr

Et je demande à Mr Badrignans – responsable de Midiblogs.com à Midi-Libre,  s’il est possible d’établir un lien permanent entre les deux.

A votre bon cœur, Mr Badrignans !

17 mai 2007

Encore les femmes !

Je vais encore vous parler des femmes !

Et très certainement m’attirer quelques commentaires du type, « non, vraiment, maintenant que tu es candidate,  tu ne devrais plus en parler », parce que depuis quelques jours les vieux démons ressortent, entendez, qu’en politique, « les femmes ne feraient pas gagner mais perdre » !

Mais Françoise m’oblige tout de même à le faire aujourd’hui.

Dans un commentaire, elle me dit : « Bonjour  et bravo pour votre blog, je découvre ainsi la politique de la région par le biais des rapports sociaux entre hommes et femmes, merci à vous. Honnêtement je ne croyais pas à l'électorat des femmes pour une femme. C'est Pierre Bourdieu qui explique que leur manque d'estime d'elles mêmes est un obstacle mais aussi le fruit de leur non reconnaissance sociale. Alors je trouve que malgré ce que la gauche donne à voir d'elle même  (notamment en période post élection), ce n'est pas un échec et que c'est  assez prometteur pour les législatives ».

Outre que je la remercie – Françoise légitime mon « entêtement »-, je voudrais rapprocher son propos d’une enquête que  Mariette Sineau, directrice de recherche au CNRS-Cevipof vient de faire  sur le vote des femmes à l’élection présidentielle. Peu ou prou, en 2007, les femmes ont voté comme les hommes sauf pour les plus âgées, les 65/74 ans qui ont préféré Nicolas Sarkozy, ce dernier ayant de surcroît majoritairement recueilli les suffrages des  femmes mariées, des veuves et des inactives. L’enquête de Mariette Sineau expliquerait-elle le commentaire de Françoise ?

Quoiqu’il en soit, une interrogation me vient aussitôt à l’esprit : les « seniors » de sexes féminin savent –elles  qu’aujourd’hui en France, l’écart de pension de retraite entre les  hommes et les femmes est de 42% ? Savent-elles que lorsqu’un homme perçoit en moyenne dans notre pays une retraite de 1416 euros par mois, une femme touche juste un peu plus de la moitié, soit 848 euros par mois ?

C’est injuste, n’est ce pas ? Vous me direz pourquoi ?

Eh bien, parce que ce sont les femmes qui sont d’abord contraintes de travailler à temps partiel quand on ne leur propose pas autre chose ou lorsqu’elles doivent « choisir » de rester chez elles pour élever leurs enfants, lorsque la nounou est trop chère ou que les parents n’en trouvent pas.

Et c’est pendant ce temps, justement au moment où les femmes se consacrent à leurs enfants que dans l’entreprise, dans l’administration, les carrières se construisent, les promotions se forment, les retraites se constituent.  Entre 25 et 35 ans !

Alors, quand les « seniors »de sexe féminin choisissent plutôt la droite à la présidentielle que la gauche, je me dis que certainement, elles n’ont pas pensé à cela. Je voudrais, simplement, puisque Françoise m’en offre l’aubaine, leur demander de mieux y réfléchir ; les élections législatives qui s’annoncent sont l’occasion de dire haut et fort qu’une opposition constructive est nécessaire, pour qu’on les entende enfin à l’Assemblée nationale !  Tout au moins quand on y parlera des retraites, bref, de leurs conditions de vie.

09 mai 2007

Incitation à la violence

A propos de mon billet « L’honneur perdu de Mr Commeinhes », un commentateur zélé (et néanmoins anonyme) de « Libéral –démocrat », un blog de soutien à Mr Domergue,  - le député sortant qui a fuit sa circonscription à Montpellier pour ne pas avoir a affronter le Président socialiste du Conseil général de l’Hérault, André Vézinhet - , me dit « N’oubliez pas que vous êtes élue aussi pour représenter les hommes ! La parité, c’est l’égalité entre les sexes, ne l’oubliez pas ! A vouloir en faire trop pour la cause des femmes, qui est noble, vous lui enlevez tout son sens ».

Merci, d’abord, infiniment à « Libéral-démocrat » de me donner déjà élue, ce qui confirme d’ores et déjà l’état dans lequel se trouve la droite dans la 7e circonscription de l’Hérault, et par là même,  le soutien que ses copains apportent à mon adversaire de l’UMP, Mr D’Ettore. La victoire de dimanche, ne serait-elle pas si jolie ?

Merci ensuite aux même de confirmer, que sommes toutes, au nom de la parité, et donc de « l’égalité entre les sexes », les insultes proférées à une femme comme l’a rapporté Jean-Pierre Lacan dans Midi-Libre du 3 mai sont « acceptables » et comme le démontre "Libéral-democrat", en défintive très bien acceptées.

Merci enfin, de cautionner des incitations à la violence envers les femmes, en ne condamnant pas  entre autres,  « ces coups de cravache », que le père de Mme Royal aurait du lui donner !

Et si je continue à regretter que Mr Commeinhes, le maire de Sète, -un médecin accoucheur, humaniste donc et ami des femmes -   n’ait pas encore condamné ces propos proférés publiquement par ses militants et en sa présence, je m’étonne d’autant plus qu’un autre homme, médecin comme lui, Mr Domergue cherche à justifier l'injustifiable.

Au nom de quoi?