statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 novembre 2005

Mon chirurgien aime Jospin !

medium_jospin.jpgAux urgences de la Clinique du Parc à Castelnau, soit dit au passage, la qualité du soin hospitalier est inversement proportionnelle aux prestations « hôtelières » -séparation par des rideaux dans les chambres dignes des Hospices de Beaune, adjudant-chef infirmier, et pas de repas si l’on aime pas !-, bref, le chirurgien, lui, aime tant me parler de Jospin … qu’il en a oublie votre pansement !

Ce qui ne serait pas pour me déplaire. Et vous ?

28 novembre 2005

Faire des talents des femmes un moteur du développement régional

medium_comite.jpgSur proposition de la socialiste Mireille Lacombe, le Comité des Régions d’Europe a adopté à l’unanimité de ses membres le 13 octobre 2005 à Bruxelles, un Avis qui considère qu’il faut faire des talents des femmes un moteur de développement régional. Pour cela, il demande aux Régions d’Europe :
- d’incorporer la dimension de l’égalité dans toutes politiques territoriales et à toutes les étapes de leur élaboration ( gender mainstreaming )
-de prendre en compte dans l'établissement des budgets des besoins des femmes et de ventiler les ressources selon les sexes ( gender budgeting )
- de former élus et agents des fonctions publiques territoriales à la pratique des politiques d'égalité de genre
- d’instaurer de nouvelles formes de gouvernance où les femmes accèdent au plus haut niveau de toutes les instances de décision afin de promouvoir un meilleur portage politique de ces questions .

Pour en savoir plus : « Avis du Comité des Régions sur les femmes et la pauvreté en Europe »

Rapport de l’Assemblée des femmes : « Développement régional en Languedoc-Roussillon, la force des femmes au service du tourisme ».

« Le Comité des regions c'est quoi? »
et le site du comité des régions

25 novembre 2005

Parti socialiste : la Fédération de l’Hérault, zone de non droit ?

medium_mandroux.jpgAu Congrès du Mans, François Hollande a décidé de placer 50% de femmes au Conseil national – le Parlement du parti - ; mieux, il l’a fait, félicitons le ! La Fédération de l’Hérault n’a pas rempli ces objectifs, une femme, une seule, Hélène Mandroux, maire de Montpellier figure parmi les 7 lauréats de ce combat de chef. François Hollande est resté silencieux, 3500 voix valent bien une entorse à la loi ! Mais ce n’est pas le pire. Côté Nouveau Parti Socialiste (NPS), chantre de la modernité et de la parité, on n’a pas fait mieux. Alors, faites ce que je dis et laissez moi faire ce que je veux ou les motions n’engagent que ceux qui les votent ?
Lien utile : http://www.parti-socialiste.fr

23 novembre 2005

Lettre au Père-Noël

medium_perenoel.jpg Midi Libre du 22 novembre nous dit que le Père Noël existe, il suffit de lui écrire par la Poste. Soyons nombreuses à lui demander de saisir son correspondant régional, nous souhaitons qu’il sorte du tiroir des oubliettes le Manifeste de l’Assemblée des femmes du Languedoc et du Roussillon « Pour une pratique renouvelée de la démocratie et du pouvoir » auquel le candidat Georges Frêche a souscrit le 22 mars 2004. Un manifeste qui portait sur :

- Un partage et meilleur exercice du pouvoir par une limitation drastique (valable pour les hommes et pour les femmes élus) du cumul des mandats et des fonctions

- La refonte de toutes les politiques pour garantir aux femmes les mêmes chances d’accès aux ressources et aux financements de la Région

- La création d’une « Ecole politique des femmes » pour convaincre les décideurs régionaux du poids de l’égalité hommes femmes dans le développement régional

-Un premier budget en 2006 proposant des solutions pour répondre aux impacts différenciés des politiques régionales sur les hommes et sur les femmes...

Pour en savoir plus : Voir « Manifeste de l’Assemblée des femmes pour une pratique renouvelée du pouvoir et de la démocratie en Languedoc-Roussillon »

22 novembre 2005

A mes amies québécoises

Au Québec, la poussière est en train de retomber sur le monde municipal à la suite des élections du 6 novembre 2005. Malgré les énergies et les sommes d’argent investies partout dans le pays par de nombreux groupes de femmes pour augmenter la présence féminine dans les conseils municipaux, on constate que l’évolution, si évolution il y a, se réalise au compte-gouttes.
Comparons les chiffres avant et après l’élection du 6 novembre :
« Mairesses » - c'est ainsi que l'on parle au Québec - : de 11,6% à 13% après l’élection
Conseillères municipales : de 24,5% à 27% après l’élection

En France, après une modification de la Constitution (1999) et une Loi pour l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats et aux fonctions (2000), nous avons encore moins de femmes maires (10,9% et 8% dans notre région).
Alors, « l’imparité » serait-elle sans frontière, ou les femmes peu douées pour la course à la « chefferie » ? Votre avis m’intéresse.
Mes amies québécoises de « Féminisme et démocratie » ont quelques idées là dessus (voir le texte).