statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 février 2018

Paru sur le Site de "Dis Leur" ...

... et sous la plume de Philippe Mouret, ancien journaliste économique à la Rédaction régionale de Midi-Libre que nous remercions.

CESER Dis-leur 120218.pdf

01 février 2018

La place des femmes au CESER Occitanie : des progrès inédits ... mais qui restent à prolonger.

NewLogoObservatoire2017.png

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Renouvelé, le Conseil économique, social et environnemental (CESER) d’Occitanie a été installé mercredi 31 janvier. Quelle place es femmes occupent-elles dans cette instance de réflexion collective et d’élaboration de propositions ?

Globalement, les progrès sont indéniables : les femmes sont passées de 31,5 % des membres en 2016 à 48,2 % aujourd’hui, soit une progression de 16,7% . Cette avancée est notamment due à l’action de l’Etat en région et au préfet de région lui-même : sur huit personnalités qualifiées, il a nommé six femmes. Elle résulte également de la féminisation des associations et organismes regroupés dans le collège 3 qui compte désormais 53,6 % de femmes. 

La situation est nettement moins satisfaisante dans l’exécutif du CESER. L’effet paritaire s’estompe. Au fur et à mesure que l'on grimpe dans la hiérarchie de la gouvernance, les femmes se raréfient : bureau 46,7% du total, vice-présidentes 44,4 %, vice-présidentes déléguées 25 %, présidente 0. (Voir chiffres et graphiques en annexes). Dans son discours d'investiture, président du CESER, Jean-Louis Chauzy  a pris l’engagement « de mettre en œuvre l’égalité femmes hommes dans l’exercice des responsabilités et à corriger ces disparités lors du renouvellement de l'exécutif, à la mi-mandat, pour parvenir à une gouvernance partagée dans trois ans ». 

Geneviève Tapié, présidente de l’Observatoire régional de la parité d’Occitanie, le souligne : « Qui doute que les femmes fassent partie des « forces vives » que le CESER représente ? Elles doivent y avoir leur juste place. La composition du CESER Occitanie, comme celle de l'ensemble des assemblées élues ou désignées, doit ressembler à la société, également composée de femmes et d'hommes. Le partage du pouvoir entre les femmes et les hommes et le partage des ressources liées au pouvoir doivent devenir une condition du pacte républicain. Je constate, comme on l’a vu ces derniers temps, que la faible place des femmes dans les lieux de pouvoir porte le risque de comportements inappropriés, voire inadmissibles. »

Geneviève Tapié rappelle l’enjeu : « La loi du 4 août 2014 pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes, qui fixe des règles paritaires au sein du CESER, doit être amendée pour étendre ses dispositions à la composition de l'exécutif. Même s'il faut souligner les avancées obtenues par la volonté d'autorités masculines de premier plan, seule l'inscription dans la loi  garantit la parité, comme on l'a vu maintes fois. Depuis la création des Comités économiques et sociaux régionaux en 1972, aucune femme n'a été présidente tant en Occitanie que dans l'ancien Languedoc-Roussillon et l'ancien Midi-Pyrénées. » 

Contact : Geneviève Tapié emc.tapie.genevieve@wanadoo.fr

Communiqué CESER Occitanie 010218.pdf

 

29 janvier 2018

L'Observatoire régional de la parité d'Occitanie en 2018 : une grande rencontre entre femmes d'action allemandes et françaises

NewLogoObservatoire2017.png

L’Observatoire régional de la parité d’Occitanie prépare son programme d’actions 2018. Son principal rendez-vous prendra une dimension internationale : la 3ème Assemblée régionale des femmes d’Occitanie sera consacrée à une rencontre inédite entre femmes d’action françaises et allemandes. Cette initiative de l’Observatoire se déroulera le 28 septembre prochain, à Toulouse, dans les locaux de la société Airbus.

 Elle s’inscrira dans la première « Quinzaine franco-allemande en Occitanie » organisée, du 14 septembre au 3 octobre 2018, par la Région Occitanie, avec la collaboration de l’ambassade d’Allemagne à Paris et le soutien de la Fondation Groupe Dépêche du Midi. La présidente de l’Observatoire, Geneviève Tapié, souligne l’enjeu : « En réunissant chefs d’entreprises, responsables politiques ou économiques et experts, nous allons montrer, par une étude qui sera alors rendue publique, la situation comparée des femmes en Allemagne et en France dans les responsabilités économiques. Nous allons aussi apporter notre contribution à l’objectif fixé par la présidente de la Région, Carole Delga : renforcer l’amitié franco-allemande, un des moteurs de la construction européenne, et faire vivre l’Europe au quotidien dans la région Occitanie. »

 Les échanges permettront de mettre en avant les femmes qui, par leurs capacités et leur détermination, sont parvenues avec succès à de hautes responsabilités, ceci afin de pousser les femmes d’Occitanie à avoir l’ambition et le courage d’entreprendre.

L’Observatoire a déjà donné une dimension européenne à son action, en particulier en organisant, en 2011 à Montpelier, la 1ère Conférence régionale des femmes du Languedoc-Roussillon sur le thème « L’égalité hommes-femmes, critère fondamental de la démocratie et du développement économique régional ». Des femmes d’Allemagne et d’Autriche, chefs d’entreprise et responsables d’organisations professionnelles, avaient alors participé aux travaux.

 L’Observatoire régional de la parité d’Occitanie a programmé en 2018 trois autres rendez-vous où se conjugueront aussi information et réflexion :

  • Début Mai à Carcassonne, un dîner-débat animé par Laurent Stéfanini, Ambassadeur de  France auprès de l’UNESCO, à propos du livre publié sous sa direction, « A la Table des diplomates - L’histoire de France racontée à travers ses grands repas (1530-2015) ».
  • La parution d’une nouvelle étude sur la place des femmes dans les mandats économiques (Conseil économique, social et environnemental régional, Chambres d’agriculture, Chambres de commerce et d’industrie, Chambres de métiers et de l’artisanat d’Occitanie).
  • La reprise, dans l’Ariège, de la formule « Femmes d’action », réalisée avec succès en Terre d’Aude, en Pays catalan et dans les Grands causses de l’Aveyron : un parcours de terrain, ponctué de rencontres avec des femmes à responsabilités sur le plan économique, politique ou associatif __BulletinCotisation2018.pdf________________________________________________________________

07 janvier 2018

Belle année pour les femmes

UNEMIDI1.jpgA paraître Dimanche 7 janvier, en supplément du numéro du jour du quotidien régional de référence Midi-Libre. Et pour inaugurer cette première parution de MiDi,  la rédaction régionale dirigée par Philippe Palat, a choisi, après une parution du Midi ECO de novembre, largement consacrée aux femmes, cette fois ci,   un dossier spécial sur ces "30 femmes qui font bouger la Région".

Certainement inspiré, certes  par des convictions, par l'existence d'un lectorat féminin, par une rédaction régionale très féminisée, et  par  l'impulsion donnée par le travail remarquable du Club de la presse d'Occitanie présidé par une femme, journaliste de surcroît,  Céline Cammarata.

Un retour d'investissement de leur "Annuaire des expertes" un travail colossal publié par le Club, et, par l'engagement et l'ardeur sans faille  de l'Observatoire régional de la parité d'Occitanie.

On avance; belle année donc pour les femmes!

Scan.jpg

14 décembre 2017

Femmes d'affaires, femmes de pouvoir

Cette année, le magazine économique de Midi-Libre/L'Indépendant s'est consacré tout au long du mois de novembre aux "Femmes d'affaires, femmes de pouvoir". Il a livré a ses lecteurs et lectrices une série de portraits "plein d'humanités".

Midi-Eco 19 novembre 2017.jpg

Mais surtout en mettant, semaine par semaine,  le projecteur sur les femmes de sa zone lectorat (6 départements, dont 5 de l'ancien Languedoc-Roussillon et l'Aveyron, le quotidien régional de référence a salué un principe constitutionnel consacré, aussi fort que la séparation des pouvoirs, la parité dans la sphère économique, sociale et professionnelle.

Midi-Eco nov 2017.jpg

Alors que la parité dans les assemblées politiques est à quelques (notoires) exceptions près (les assemblées des intercommunalités qui ne dénombrent que 30% de femmes; l'Assemblée nationale où il en manque encore 65 pour une égale représentation, et le Sénat qui s'enlise dans les sables du contournement de la loi  avec moins d 'un tiers de sénatrice), réalisée grâce aux effets de la loi, la participation des femmes dans la vie économique et sociale consacrée depuis plus de 10 ans par la Constitution, patine : les femmes sont généralement moins d'un quart dans les assemblées consulaires, quand elles ne se comptent pas sur les doigts de la main, et les disparités de salaire entre les femmes et les hommes plafonnent encore à 25% en Occitanie.

Saluons donc l'initiative du grand quotidien régional de référence, et soulignons le rôle des hommes de la rédaction régionale qui se sont directement  impliqués dans sa réalisation; M. Philippe Palat, Directeur de la Rédaction, bien entendu, mais aussi, M.Gil Lorfèvre, cheville ouvrière du Magazine Midi-Eco.

Ce qui prouve une fois encore  que la démocratie française avant d'atteindre la perfection nécessite l'intervention d'hommes de premier plan.

Midi-Eco GT 1.jpg

Midi-Eco GT 2.jpg

En 2018, l'Observatoire régional de la parité d'Occitanie va continuer ses travaux. Inlassablement et avec ardeur, nous faisons le pari de mobiliser  pour "la parité dans la vie économique en Occitanie", le milieu économique régional, et d'associer à notre réflexion, non seulement des décideur-e-s français mais aussi des décideur-e-s allemandes.

Notre 3e Assemblée régionale des femmes d'Occitanie, s'inscrira le 28 septembre dans le cadre de la Quinzaine franco-allemande initiée par la Région, la Fondation La Dépêche et l'Ambassade d'Allemagne en France du 14 septembre au 3 octobre 2018.